Pages

Bandeau théière calli

Bandeau théière calli

lundi 3 juin 2013

L'amadou

L'amadou est tiré du champignon Amadouvier  (Lingzhi)  靈 芝. Depuis plusieurs millénaires, celui-ci jouit en Chine d'une belle réputation. Autrefois réservé aux rois, il était connu comme le "champignon de l'immortalité", autant dire le "champion" des champignons.

Les chinois affirment qu'il est gage de longévité grâce à ses fonctions qui améliorent l'état général de l'organisme, en contribuant à l'équilibre des fonctions métaboliques. Utilisé comme stimulant immunitaire, il débarrasse, dit-on, le corps des toxines accumulées et fortifie les poumons. Des recherches scientifiques ont, de plus, mis en évidence ses vertus anti-cancérigènes.


L'amadouvier  (Fomes fomentarius) est un champignon polypore qui joue un rôle actif dans le pourrissement du bois auquel il s'accroche. Il se fixe aux arbres blessés ou faibles et arrive à tuer son hôte en quelques années. D'aspect ligneux, c'est un corriace aussi dur que le bois qui parasite les hêtres, bouleaux, platanes, peupliers, chênes, marronniers mais aussi les pins. L'amadouvier brun est communément appelé "langue de boeuf".

Le mot "amadou" provient du provençal et signifie "amoureux". Ce nom lui a été donné à cause de son inflammabilité. Depuis la préhistoire, il a été utilisé pour allumer les feux. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le briquet dit "à amadou" n'utilisait pas ce champignon mais une mèche de coton tressé trempé dans un bain chimique hautement inflammable.

Mais l'amadou ne sert pas qu'à l'allumage de feu ; c'est également un produit médical : réduit en poudre, on le nommait "combustible à pansements".  Il était déjà utilisé au Ve siècle av. J.-C. pour ses propriétés cicatrisantes et hémostatiques (qui stoppent les hémorragies).  On l'utilisait dans le temps pour concocter une liqueur amère.

En Roumanie, l'amadouvier sert encore à la fabrication d'accessoires tels que sacs et chapeaux ; on utilise pour cela la technique du feutrage.

Lorsqu'a été découvert, au sud du Tyrol, "le chasseur Otzi" ou "Homme de Similaun" ou encore "Hibernatus",  un homme momifié naturellement dans une épaisse couche de glace (son existence a été révélée fortuitement par la fonte du glacier Hauslabjoch en septembre 1991), on a retrouvé dans son petit sac de cuir un nécesaire à feu comprenant de l'amadou, des silex et des fragments de pyrite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici