Pages

Bandeau théière calli

Bandeau théière calli

dimanche 30 novembre 2014

Les minorités ethniques à la Maison de la Chine



CONFERENCE - PARIS


La Maison de la Chine présente 

Les minorités ethniques face à la politique économique néocolonialiste des Hans

Le 15 décembre 2014 à 18h30



Présentation de la conférence par La Maison de la Chine : 


"Les Hans représentent 92% de la population chinoise sur un tiers du pays. Réparties en 55 ethnies minoritaires, cent dix millions d'autochtones continuent à se défendre contre la politique d'intégration menée depuis 1949.

Sous couvert de développement économique, le PCC a lancé un véritable mouvement de colonisation et de confiscation des terres ou des richesses du sous-sol, depuis deux décennies. Les contestations tibétaines et ouighoures, les heurts inter-ethniques en Mongolie intérieure se sont multipliés, face à l'interdiction des cultures et des religions locales, à la destruction des modes de vie et aux inégalités grandissantes."

Alain Wang, qui présente la conférence, est sinologue et journaliste. Il enseigne à l'Ecole Centrale de Paris. Auteur de nombreux articles, co-auteur de La Chine nouvelle, Larousse (version réactualisée 2012) et de Géopolitiquement correct et incorrect, Editions Taillandier (2014), et traducteur de plusieurs ouvrages du Dalaï Lama, dont Penser aux autres et La voie du bonheur, aux Editions Plon (2012).

Selon Joël Thoraval, anthropologue, ethnologue et historien, "l'affirmation au XXe siècle d'une nation chinoise moderne, sous le gouvernement du Guomindang puis sous celui des communistes, a nécessité la prise en compte simultanée de deux types de différences : celle qui oppose la Chine aux autres nations (c'est la question du nationalisme moderne) et celle qui met en rapport les diverses populations occupant le territoire de l'ancien Empire des Mandchous (c'est le problème des ethnies minoritaires). La définition de ce que signifie être Chinois dans le cadre d'un Etat-nation moderne est contemporaine de la volonté de préciser la relation existant entre "Han" et "non-Han".

L'intelligence de cette question et l'appréciation des problèmes de la situation actuelle demandent que soient clarifiés le sens et les différents usages d'un concept commun, "Minzu", ayant servi au cours du siècle dernier à désigner des réalités aussi diverses que la race, l'ethnie, la "nationalité" ou la nation moderne."

La question de la nationalité en Chine est une question très complexe et les chefs du Parti continuent de s'interroger sur la façon de l'aborder pour à la fois intégrer ou garder les différentes ethnies et leurs territoires au sein de la nation tout en leur apportant sa propre culture et, face à une opinion publique internationale souvent sur la défensive, montrer une image présentant la Chine comme ouverte aux différentes cultures et prompte à les sauvegarder, en apportant une amélioration dans le bien-être et l'économie de marché.


N'est-il pas intéressant, à ce propos, de voir comment les chants et danses ethniques sont mis en avant par le pouvoir suprême (un peu comme la culture amer-indienne aux Etats-Unis) en même temps que les Chinois Han imposent leur propre culture sur tout le territoire qu'ils se sont appropriés dans l'Histoire ? Ne devons-nous pas nous questionner sur cette notion d'ethnicité et tenter de comprendre pourquoi des Tibétains s'immolent et pourquoi des Ouighours posent des explosifs dans des endroits très fréquentés ? Souhaitons, en tout cas, que les peuples divers qui font ce grand territoire arrivent un jour proche à s'entendre et à fonctionner côte-à-côte sans heurts et dans le respect mutuel. Pour cela, il ne serait sans doute pas vain d'entamer de vrais dialogues constructifs de part et d'autre.



La Maison de la Chine
Maison de Voyages
76 rue Bonaparte
75006 PARIS


Tél. : 01.53.63.39.18



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici