Pages

Bandeau théière calli

Bandeau théière calli

mardi 23 juillet 2013

Lanternes célestes

Appelées également lanternes chinoises, lanternes thaïlandaises ou encore lanternes volantes, les lanternes célestes, ces ravissants bijoux de papier coloré sont utilisées les soirs de fêtes en Asie du Sud-Est depuis plusieurs centaines d'années. Ces petites montgolfières d'à peine plus d'un mètre de haut, sont en papier de riz (inifugé bien souvent) que l'on a fixé sur un cercle de bambou. Situé à la base et au centre, le brûleur constitué de papier/carton/coton imbibé de parafine est relié au cercle de bambou par 4 fils de métal ou tiges de bambou. Le principe est simple : l'air chaud dégagé abaisse sa densité, ce qui fait s'élever la lanterne. Leur durée de vie est en moyenne de 5 minutes et l'altitude atteinte varie de 200 à 500 mètres.

Le premier ballon à air chaud célèbre, la "Lanterne Kongming" (孔明燈), vit le jour, pardon, la nuit, en Chine pendant la dynastie des Trois Royaumes,  entre 181 et 234 de notre ère. Le grand stratège et Premier Ministre des Shu, Zhūge Liàng (諸葛亮 ou 諸葛孔明), décida d'utiliser des lanternes volantes à des fins de signalisation militaire. Cependant, l'historien scientifique sinologue britannique Joseph Needham (1900-1995) était persuadé que les Chinois utilisaient déjà ces lanternes 500 ans auparavant.

En Chine, les lanternes célestes sont devenues tellement populaires, notamment auprès des plus jeunes, qu'on finit par s'en servir lors des fêtes traditionnelles, ce qui est également le cas en Thaïlande. On en lâche souvent un grand nombre lors des anniversaires et des mariages  et surtout, lors de chaque pleine lune de novembre pour la fête des lumières. On dit que les voeux que l'on prononce en lâchant une lanterne se réaliseront dans l'année. Lors de décès, ces ballons lumineux symbolisent la montée de l'âme du défunt vers le ciel.

Le 15 du premier mois lunaire de chaque année a lieu la FETE DES LANTERNES en Chine. On la nomme yuán xiāo jié / 元宵节. Elle marque la fin de la célébration du nouvel an. L'origine de cette fête remonte à la dynastie des Han, au début de notre ère, époque où le bouddhisme était très populaire dans l'Empire du Milieu. L'empereur avait ordonné d'allumer des lanternes dans tous les temples et tous les palais afin d'honnorer Bouddha.
Durant la dynastie des Song du Nord (960-1127), des lanternes étaient portées par des danceurs cachés dans des dragons de papier, ce qui est courant de nos jours pendant les fêtes du Nouvel An.

D'un autre côté, une légende veut que le fils du ciel, l'Empereur de Jade, voulait se venger de la mort accidentelle d'un de ses oiseaux favoris provoquée par un chasseur. Pris d'une colère vive, il souhaitait détruire la cité. Une fée entendit son souhait et prévint le peuple, leur demandant d'allumer des lanternes dans toute la ville le jour prévu, ce que les habitants firent. Voyant de loin ces feux brillants, l'Empereur crut que la ville était en train de brûler. Satisfait, il s'en fut. Depuis ce jour, les gens ont pris l'habitude de célébrer le jour anniversaire de leur délivrance en transportant des lnternes dans les rues lors de la première lune de l'année. La tradition veut que l'on écrive des devinettes sur des bouts de papier que l'on colle dans les lanternes ou sur les murs de la ville.

yuán xiāo / 元宵 est le nom donné aux boules de farine de riz glutineux farcies de pâte de prunes ou de haricot noir, que l'on mange en dessert lors de cette fameuse fête. Ces friandises qui ressemblent à des globes oculaires sont cuites quelques minutes dans l'eau bouillante avant d'être servies. Ce nom viendrait du nom d'une servante de l'Empereur Wu Di de la dynastie Han.
J'ai appris que ces lanternes avaient fait parler d'elles en France, en 2008, après que des observateurs eurent signalé des OVNI au-dessus de l'île d'Yeu. Voir l'article du Figaro intitulé "Ile d'Yeu, le mystère enfin élucidé", . Il s'agissait, en réalité, de lanternes volantes lâchées par des touristes qui revenaient de Thaïlande. En 2010, des signalements équivalents furent rapportés dans le nord et on découvrit qu'il s'agissait, là encore, de lanternes célestes. Et pas plus tard que vendredi dernier, des amis et moi avons eu la surprise d'en voir une dans le ciel (alors que leur lâcher est interdit par la Préfecture de l'Hérault à cause des risques d'incendie). Cette apparition nous a beaucoup intrigués et c'est Sébastien qui a soupçonné qu'il s'agissait d'un de ces ballons merveilleux. Pour ma part, je n'en n'avais jamais vu avant.
 
Le dessin animé Raiponce ("Tangled") de Byron Howard, sorti en 2010, comporte une scène charmante avec ces jolis lampions nocturnes. J'imagine que ceci a grandement participé à populariser ces lanternes en Occident.

 
Plusieurs sites vendent des lanternes chinoises en ligne. On en trouve de différentes teintes et de différentes formes, avec des qualités variables. Pour des raisons de sécurité, on préférera celles en papier ignifugé, à amorce douce, type carton imbibé de parafine. Et surtout, il convient de respecter les règles d'utilisation et les autorisations préfectorales en vigueur. Plusieurs lancés ont eu lieu lors de ZAT (Zones Artistiques en Transit) à Montpellier.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici