Pages

Bandeau théière calli

Bandeau théière calli

mardi 11 août 2015

Le Petit Livre Rouge



Nous autres en France donnons le nom de "Petit Livre Rouge" à ce que les Chinois appellent "Les citations du président Mao" (毛主席语录 - Máo Zhǔxí Yǔlù) ou encore "Les plus hautes instructions (最高指示 - zuì gāo zhǐshì).

C'est en 1964, au début de la "Révolution culturelle", que le gouvernement de la République Populaire de Chine (RPC) fait paraître le recueil de citations et c'est le ministre de la défense et chef de l'Armée Populaire de Libération (APL), le général Lin Biao, qui organise son impression et sa distribution dans tout le pays.

Le livret contient des citations d'extraits de discours attribués président Mao de 1926 à 1964. Après la Bible, c'est le livre le plus vendu au monde (près de  900 millions d'exemplaires, selon des estimations). Les 50.000 premiers exemplaires étaient destinés aux membres de l'APL. Le recueil des citations devient rapidement un symbole incontournable de la révolution marxiste chinoise. Les étudiants, qui étaient pour la plupart à la fois militaires, agriculteurs et travailleurs industriels, doivent l'étudier et en discuter en groupes sur les lieux de travail ou d'études. Il était primordial, à ce moment, de comprendre et d'assimiler parfaitement la "pensée Mao Zedong" afin d'améliorer l'entrain au travail et de se sentir une partie essentielle du grand tout de l'idéal Maoïste. Omniprésent sur les images de propagandes placardées un peu partout, le livret était mis en avant dans des présentations à la gloire populaire.




Edition de 1968

En 1965, on lui adjoint trois nouveaux chapitres. En 1966, le Parti décréta que chaque citoyen devait en posséder un en gage de loyauté et être capable de le réciter par cœur, sans quoi ledit citoyen risquait d'être battu, voire de passer des années en camp de redressement idéologique. En 1967, le "Petit livre rouge" a déjà été traduit en 36 langues et plus de 720 millions d'exemplaires ont été vendus aux quatre coins de la planète. 


En 1971, le gouvernement accusa Lin Biao d'avoir voulu assassiner le président Mao et on supprima alors du Petit livre toute l'introduction et les recommandations du maréchal de la Libération populaire.

Epigraphe de Lin Biao dans l'édition française de 1966

En 1978, Deng Xiao-ping entre au pouvoir après la fin de la Révolution culturelle (1976) et le livre "rouge" perd un peu de son aura ; on juge parfois certaines citations "déviationnistes de gauche" et on l'accuse d'abuser du culte de la personnalité en promouvant systématiquement la "pensée Mao Zedong", pourtant montrée comme l'exemple à suivre pendant plus d'une décennie. Depuis 1979, le Petit Livre Rouge n'est plus diffusé.



Le livre classe les citations de Mao en trois parties, chacune apportant son lot de considérations philosophiques et conseils idéologiques indiquant à ses lecteurs comment se comporter et comment "bien" penser. Ceux qui ne pensent pas comme il faut sont invités à se repentir. Le repentant, s'il est jugé sincère, finira par être réhabilité. Mais il devra, au préalable, passer par un apprentissage encadré dans une unité de travail spécialisée ou non, appelée parfois "unité de rééducation" et que certains comparent à une forme de bagne, ce qui peut durer plusieurs années.

Le format de l'édition originale de 1964-1965 -non datée- est légèrement plus grand que celui des éditions venant ensuite et son nombre de pages réduit (270 p); les exemplaires comportent une erreur d'impression dans la partie calligraphiée par Lin Biao (trait supplémentaire erroné sur un trait) correspondant à un message d'encouragement à se servir du livret comme d'un guide. 

Quelques citations du président Mao Zedong extraites des "Plus hautes instructions" :

  • Nous devons soutenir tout ce que notre ennemi combat et combattre tout ce qu'il soutient.
  • Produisons suffisamment de nourriture et de vêtements de nos propres mains.
  • Dans une société de classes, chaque personne occupe une position de classe déterminée et il n'existe aucune pensée qui ne porte une empreinte de classe.
  • Une seule étincelle peut allumer un feu de prairie.
  • La bombe atomique est un tigre de papier dont les réactionnaires américains se servent pour effrayer les gens. Elle a l'air terrible mais elle ne l'est pas : c'est le peuple qui décide de l'issue d'une guerre et non pas une ou deux armes nouvelles.
  • En général est vrai ce qui réussit, est faux ce qui échoue.
  • La révolution n'est pas un dîner de gala ; elle ne se fait pas comme une oeuvre littéraire, un dessin ou une broderie ; elle ne peut s'accomplir avec autant d'élégance, de tranquillité et de délicatesse ou avec autant de douceur, d'amabilité, de courtoisie, de retenue et de générosité d'âme. La révolution, c'est un soulèvement, un acte violent par lequel une classe en renverse une autre. (Phrase originale ci-dessous) :
  • 革命不是请客吃饭,不是做文章,不是绘画绣花,不能那样雅致,那样从容不迫,文质彬彬,那样温良恭儉让。革命是暴动,是一个阶级推翻一个阶级的暴烈的行动




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici