Pages

Bandeau théière calli

Bandeau théière calli

dimanche 17 juillet 2016

L'armée de terre : Pas de traces historiques



Suite au billet que j'avais écrit sur la polémique concernant l'Armée de Terre du Premier Empereur de Chine, Qin Shi Huangdi (voir https://culture-chinoise.blogspot.fr/2013/06/armee-en-terre-cuite-info-ou-intox.html), j'ai pu lire un encart dans "Chine de pékin à Hong Kong" des Guides Bleus d'Hachette - Edition 2010- qui me fait encore me questionner.


En effet, l'auteur de l'encart indique que l'aménagement du tombeau du Premier Empereur est connu par la relation qu'en fit l'historien Sima Qian (v. 135 - 93 av. J.-C.). Ce dernier avait écrit dans ses "Mémoires historiques" (trad. Chavannes) : 


"Dès le début de son règne, Shi huangdi avait fait creuser et arranger la montagne Li. Des palais, toutes les administrations, des ustensiles merveilleux, des joyaux et des objets rares y furent transportés et enfouis et remplirent [la sépulture]. Des artisans reçurent l'ordre de fabriquer des arbalètes et des flèches automatiques ; si quelqu'un avait voulu faire un trou et s'introduire dans la tombe, elles lui auraient soudain tiré dessus. On fit, avec du mercure, les cent cours d'eau, le fleuve Bleu et le fleuve Jaune, et la vaste mer ; des machines les faisaient couler et se le transmettaient les unes aux autres. En haut étaient tous les signes du ciel ; en bas toutes les dispositions de la terre. On fabriqua avec de la graisse de baleine des torches qu'on avait calculé ne pouvoir s'éteindre de lontemps [...]. On planta des herbes et des plantes pour que la tombe eût l'aspect d'une montagne".

Or, il est à noter qu'aucune indication n'a été donné par cet historien sur l'armée de terre cuite de Xi'An exposée sur une vaste étendue au Musée des Guerriers, à quelques kilomètres du Tumulus de Qin Shi Huangdi. Comment se peut-il qu'il n'ait mentionné nulle part une telle oeuvre qui est censée avoir duré plusieurs dizaines d'années à mettre en place, avec des techniques d'une modernité incroyable et qui a du réquisitionner une grande partie de la population de toute une région ? La fosse n° 1, ouverte en octobre 1979, à elle seule recouvre environ 6.000 fantassins de terre, dont plus de 1.000 ont déjà été dégagés. La fosse n°2, repérée en mai 1976 et ouverte en 1994 comprend quatre corps d'armée, ainsi qu'une "splendide épée chromée, toujours coupante après 2.200 ans". Notons au passage que la première utilisation du chrome connue de par chez nous date de 1797, lorsque Nicolas Louis Vauquelin reçut quelques échantillons de crocoïte (chromate de plomb) auxquels il ajouta de l'acide chlorhydrique. Ce même Vauquelin découvrit ensuite qu'il pouvait isoler le chrome métallique en chauffant l'oxyde dans un four à charbon. 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez votre commentaire ici